Fondé en 1983 --Unis pour la diversité et l'égalité raciale

LE CRARR TIENDRA UNE SESSION D'INFORMATION POUR LES ÉTUDIANTS DE CONCORDIA ET MCGILL SUR LES RÈGLEMENTS ITAR


Montréal, le 6 août 2010 --- Le CRARR organisera une session d'information sur les règlements américains ITAR (International Traffic in Arms Regulations) qui sont imposés aux entreprises canadiennes dans l'industrie aérospatiale recevant des contrats militaires des États-Unis.

Ces règlements ont pour effet d'assujettir plusieurs citoyens et résidents permanents du Canada à  la discrimination fondée sur l'origine ethnique ou nationale.

La session, qui aura lieu en septembre, s'adresse en premier lieu aux étudiants et étudiantes en génie des universités Concordia et McGill dans le but de fournir à  ces personnes des renseignements quant à  leurs droits et aux obstacles qu'elles rencontreront lors de leur recherche d'emploi au sein de l'industrie.

L'activité fait partie d'un projet d'information destiné aux étudiants et étudiantes de ces deux universités sur les questions de droits de la personne, lequel a été mis sur pied par le CRARR en partenariat avec les associations étudiantes de ces deux institutions. Ces regroupements manifestent de plus en plus d'intérêt face à  ces questions quotidiennes qui touchent le bien-être et la qualité de l'éducation de leurs membres.

À cause de ses interventions antérieures sur les règlements ITAR, le CRARR reçoit régulièrement des demandes d'aide provenant plutôt des personnes anglophones du Québec et de l'Ontario qui sont discriminées dans l'emploi.

Selon les règlements ITAR, les personnes nées dans des pays considérés comme étant hostiles à  la sécurité nationale des États-Unis (tels le Cuba, la Chine, le Liban, l'Iran, Haïti, le Vietnam, etc.) sont exposées à  la discrimination raciale et ethnique dans l'emploi et dans la formation professionnelle, quelle que soit leur durée de résidence au pays et malgré leur citoyenneté canadienne. Plusieurs analystes considèrent les ITAR comme une preuve de l'enchassement de la discrimination raciale dans les contrats commerciaux internationaux qui échappent aux lois internationales et domestiques en matière de droits de la personne.

Une session en français pourra avoir lieu s'il existe des demandes à  cet effet qui proviennent de la part des étudiants et étudiantes des universités francophones.

PIED.jpg