Founded in 1983 - United for Diversity and Racial Equality

LE CRARR AIDE UN COUPLE CHINOIS DE SAINT-SAUVEUR AGRESSÉ ET INSULTÉ PAR DES PROPOS RACISTES À OBTENIR 7 000 $ EN DOMMAGES


Montréal, le 10 février 2010 --- Un couple d'origine chinoise de Saint-Sauveur qui a subi une agression physique et des insultes à  caractère raciste et qui a fait l'objet de crachat par trois jeunes blancs francophones, a eu gain de cause devant la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

Le 2 août 2006, M. Peter Zeng et Mme Richelle Ye, qui vivent avec leur fils âgé de 7 ans (au moment de l'incident) à  Saint-Sauveur depuis décembre depuis 2003, ont été l'objet d'une agression haineuse et de menaces de mort dans un parc. M. Zeng a été bousculé et frappé au visage par le jeune homme alors que Mme Ye a été victime de crachat et a été poussée par deux jeunes filles qui lui ont proféré également des menaces et des insultes racistes telles que « F. you Chinese » et « retournez dans votre pays ». Un gardien de sécurité a dû intervenir pour arrêter l'agression.

Le couple constate que l'agression est reliée à  une dispute concernant un vol de leur chien commis par un groupe de jeunes. Leur chien a été retrouvé grâce à  l'aide d'un détective privé.

Le couple a sollicité l'aide du CRARR pour déposer une plainte de discrimination raciale et de violation des droits, auprès de la Commission, à  l'endroit de ces trois jeunes, dont deux mineurs. Dans une décision rendue il y a deux semaines, la Commission a donné raison au couple, demandant à  deux jeunes (aujourd'hui adultes) et à  leurs parents de payer le couple 3 000 $ et $ 2 000 respectivement en dommages moraux. Une troisième jeune femme doit également payer 2 000 $. En outre, les trois jeunes doivent suivre un cours de sensibilisation sur la discrimination et les droits de la personne, qui sera offert par la Commission.

Selon le directeur général du CRARR, Fo Niemi, le couple est assez content de la décision, bien que les montants de dommages soient un peu bas et risquent de ne pas avoir l'effet dissuasif souhaité. En outre, le couple est préoccupé par le fait que la Commission a pris trois ans pour mener son enquête et rendre une décision, alors que le cas a rapidement traversé le processus de justice criminelle pour adolescents.

Le CRARR encourage les personnes d'origine chinoise à  déposer des plaintes lorsqu'ils font l'objet de discrimination et de violence. « M. Zeng et Mme Ye espèrent que leur action inspirera les autres personnes d'origine chinoise au Canada pour qu'ils aillent de l'avant et défendent leurs droits », dit M. Niemi.

Les jeunes et leurs parents doivent se conformer à  la décision de la Commission avant le 26 février, à  défaut de quoi le cas sera porté devant le Tribunal des droits de la personne.

Gavel 1.jpg