Founded in 1983 - United for Diversity and Racial Equality

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2017 : LES MINORITÉS RACISÉES ENCORE SOUS-REPRÉSENTÉES AU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTRÉAL



Montréal, 6 novembre 2017 — L'élection de Mme Valérie Plante à la Mairie de Montréal constitue un moment historique pour Montréal tout comme les célébrations du 375e anniversaire de la ville.

Le CRARR félicite Mme Plante et son équipe pour cette victoire qui marque un pas de géant non seulement pour la place des femmes en politique, mais aussi pour une nouvelle génération qui demande des changements en profondeur aux mœurs et pratiques politiques municipales.

Cependant, on constate également, à la lecture des résultats des élections d'hier, que le Conseil municipal de Montréal, qui compte la Mairesse et 64 membres, demeure encore trop peu représentatif de la diversité raciale de Montréal. En attendant la liste finale et officielle des résultats des élections, on peut noter pour le moment la présence d'un seul élu noir (Frantz Benjamin), de deux élus arabes (Arif Salem et Abdelhaq Sari), de la première élue asiatique (Cathy Wong) et d'un autre élu asiatique (Alan De Sousa), tous membres de l'Équipe Denis Coderre, soit à peine 10 % des conseillers et conseillères de la ville.

Au niveau des conseils d'arrondissement, on compte pour le moment, deux élues noires (Renée-Chantal Belinga, Montréal-Nord, Équipe Denis Coderre et Nathalie Pierre-Antoine, Rivière-des-Prairies, Projet Montréal) et un élu arabe (Younes Boukala, Lachine, Projet Montréal).

Notons également que Marie-Josée Parent, d'origine mig'maq et acadienne, est élue conseillère de la ville à Verdun, pour l'Équipe Denis Coderre.

Ce constat illustre que la sous-représentation chronique demeure encore malheureusement présente au sein du Conseil municipal de Montréal et dans plusieurs conseils d'arrondissement. Il est donc encore à craindre que le Comité exécutif et la présidence de plusieurs commissions permanentes ne reflètent pas le visage multiracial actuel de Montréal.

L'enjeu n'est pas seulement une question d'image, mais aussi, de contenu.

Il est donc fort souhaitable que la nouvelle Mairesse Plante utilise son pouvoir pour nommer des hommes et des femmes racisés au sein de son bureau, du bureau du Comité exécutif et à des postes clés au sein des structures relevant de la Ville comme les sociétés para-municipales, les conseils consultatifs, et le conseil d'administration de la Société de transport en commun.

Il est également indispensable que la nouvelle administration municipale se penche rapidement sur certaines problématiques importantes qui n'ont pas été assez débattues lors de la campagne électorale, comme la situation de précarité et de chômage parmi les jeunes racisés, la sous-représentation des minorités visibles et des minorités ethniques dans la fonction publique municipale, le profilage racial dans les services de police (l'adoption d'un nouveau plan d'action est urgente), les crimes haineux et la situation des logements insalubres dans plusieurs quartiers à forte population immigrante.